mardi 11
19:30

Conférence - Travail social en alerte niveau 4 - LLesoil

mardi 11 octobre 2016 à 19h30

Conférence - Travail social en alerte niveau 4 - LLesoil

Travail social en alerte niveau 4

Résister à la pression sécuritaire


Mardi 11/10 à 19h30 au Pianofabriek

35 rue du Fort, 1060 Bruxelles (M° Parvis de St-Gilles, ligne 3 ou 4, Bus 48)

Conférence-débat avec Marc CHAMBEAU

Professeur et Formateur à l'Institut Cardijn

Sous couvert de lutte contre le radicalisme, les gouvernements en place tentent d'instrumentaliser le travail social au service de leur politique sécuritaire. Depuis plusieurs décennies, le/la travailleur/euse social·e doit résister aux pressions qui tentent de faire dériver son rôle dans la société. D'un rôle émancipateur vers celui de contrôleur, de détecteur, voire de délateur. De la N-VA au PS, les déclarations et mesures politiques vont dans ce sens: les Maisons de Justice ont reçu la demande de signaler les nouveaux "barbus", les CPAS et le FOREM de détecter les personnes en cours de radicalisation, les services sociaux de partager un maximum d'informations sur les allocataires et bénéficiaires… Ces mesures ne font que renforcer la stigmatisation d'une frange de la population sur base de concepts arbitraires. Le contrôle social entre en confrontation avec les exigences éthiques et un cadre de travail qui garantit le secret professionnel et le respect des libertés individuelles.

Résister aux pressions sécuritaires, c'est revendiquer l'engagement émancipateur et démocratique du travail social, et revendiquer le message politique qu'il porte.

Une activité organisée par la Formation Léon Lesoil, (en collaboration avec la LCR-SAP)



Entré gratuite.

Infos 0487 209 062

formatexionleonlesoiexl@gmail.com

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Terrorisme: les travailleurs sociaux contraints de fournir des données confidentielles?

Par Anonyme, le 06/10/2016 à 17:21

info 30 septembre 2016 à 18h06

http://www.rtbf.be/info/article/detail?id=9418612

Les institutions de sécurité sociale et leur personnel pourraient être bientôt contraints par le Parquet de rompre le secret professionnel qui les lie aux usagers s'ils prennent connaissance d'"informations pouvant constituer des indices sérieux de l'existence d'une infraction terroriste", selon une proposition de loi de la N-VA actuellement débattue en commission de la Chambre.

Le texte vise en outre à permettre au Parquet d'exiger, sous peine d'amendes, des travailleurs sociaux qu'ils lui fournissent les "renseignements administratifs" relatifs aux personnes qui font l'objet d'une enquête concernant des infractions terroristes.

[...] http://www.rtbf.be/info/article/detail?id=9418612