samed 14
20:00

Conférence - Deux « autres » voix témoignent de l’état de la société israélienne - Vènerie

samedi 14 novembre 2015 à 20h

Conférence - Deux « autres » voix témoignent de l’état de la société israélienne - Vènerie

Deux « autres » voix témoignent de l'état de la société israélienne

Conférence/Débat avec ÉLÉONORE MERZA ET EITAN BRONSTEIN

Samedi 14 novembre de 15 à 18h

En partenariat avec la commune de Molenbeek

Au Centre Communautaire Maritime (CCM - 93, Rue Vandenboogaerde)

Samedi 14 novembre à 20h

En partenariat avec la Plateforme Watermael-Boitsfort Palestine

La Vènerie / Écuries - Place Gilson, 3 - 1170 Bruxelles
PAF : 5 €€, 2 € - Réservation : 02.657.01.83
STIB : bus 95 ou 17 et tram 94

Dimanche 15 novembre à 10h30

En partenariat avec Een Andere Joodse Stem

Au Cultural Center Elcker Ik, Breughelstraat 31-33 - 2018 Antwerpen

Dimanche 15 novembre à 15h
À l'invitation du Groupe Mazerine

Centre culturel de Rixensart - Place Communale 38 - 1332 Genval

Eitan Bronstein est fondateur en 2002 du mouvement Zochrot (se souvenir, en hébreu) qui s'est donné pour objectif de sensibiliser le public israélien à la « Nakba » (la catastrophe) vécue en 1948 par les Palestiniens au moment de la création de l'État d'Israël.

Ensemble ils sont co-fondateurs du mouvement De-Colonizer qui souhaite créer un espace d'échanges et travailler à la décolonisation de leur propre identité.

Le 22 avril 2015, à l'occasion du 67ème anniversaire de la création de l'État d'Israël, Éléonore et Eitan cosignaient un article dans lequel ils affirmaient notamment : « Le temps est venu d'inventer un nouveau mot en hébreu pour définir le processus de décolonisation qui peut nous libérer de notre réalité d'occupant.e.s. Un tel processus de décolonisation doit défier les origines mêmes d'Israël et non l'occupation de 1967 qui n'est qu'un de ses symptômes les plus récents.
L'identité occupante est devenue une seconde nature et un état d'être pour les Israélien.ne.s, au point que n'importe quelle proposition en direction d'un accord de paix, qui par définition demande des compromis avec les occupé.e.s, est présentée comme une menace existentielle dont le but est la destruction totale d'Israël, faisant ainsi référence à l'Holocauste, sans avoir besoin d'y faire référence directement mais en la suggérant. Les dirigeants de la droite nationaliste israélienne, invoquant cette menace ultime, ont d'ailleurs, et depuis longtemps, abandonné toute discussion sur la paix. Les espaces d'échanges autour d'un futur post-colonialiste sont devenus extrêmement rares.
De nombreux Israélien.ne.s voient en la reconnaissance des droits des Palestinien.ne.s et l'idée même qu'ils/elles sont leurs égaux, l'expression d'un antisémitisme et d'une haine de soi, et représenteraient une véritable menace existentielle ».

Éléonore et Eitan viendront nous parler de leurs engagements contre la colonisation et en faveur du vivre-ensemble au sein de la société israélienne elle-même. Et aussi des difficultés qu'ils rencontrent et des menaces dont ils sont régulièrement les cibles à l'instar d'autres mouvements anticolonialistes. Ils veulent en outre sensibiliser un public aussi large que possible à ces faux amalgames qui veulent que Juifs = Israéliens = oppresseurs et colonisateurs, en leur faisant connaître des militants israéliens qui sont engagés dans le combat contre l'occupation et la colonisation, et des Juifs qui mènent le même combat ici.