jeudi 26
19:00

Débat - Mauvaises intentions: procès à Paris - Acrata

jeudi 26 avril 2012 à 19h

Débat - Mauvaises intentions: procès à Paris - Acrata

Mauvaises intentions: procès à Paris

Bibliothèque anarchiste ACRATA

rue de la grande ile 32

1000 bruxelles

Lieu:

Jeudi 26 avril à 19h - Discussion

Mauvaises intentions - Discussion autour du procès des camarades a Paris

Du 14 au 22 mai 2012, six camarades passeront en procès à Paris sous l'accusation d'association de malfaiteurs à finalité terroriste. Les faits concernent la tentative d'incendie d'un véhicule de keufs en 2007 pendant la dernière mascarade présidentielle, et un sabotage de la circulation des trains lors du mouvement anti-CPE en 2006. Ils sont également accusés de fabrication de fumigènes artisanaux et crève-pneus destinés à une manifestation devant la prison pour étrangers de Vincennes en 2008, ou encore d'avoir eu entre leurs mains des manuels de sabotage, du chlorate et des plans originaux de la prison pour mineurs de Porcheville (Yvelines).

Nous voulons nous saisir de ce procès pour aborder la question de la répression (question inévitable pour toute personne se mettant en lutte contre l'ordre établi), ainsi que celle de nos réactions face à elle.

Car si les coups qu'elle nous assène peuvent faire mouche et qu'un de ses buts est de créer la peur, ces moments peuvent aussi être transformés en possibilités de renforcement (de nous, de nos idées et de certaines pratiques).

Au-delà de toute question d'innocence et culpabilité, les faits reprochés aux 6 camarades français font écho à des manières antiautoritaires et autonomes d'attaquer ce monde basé sur la domination et l'exploitation. Comme une récente affiche de solidarité le pose,

« qui n'a jamais pensé à leur rendre coup pour coup, qui n'a jamais caressé le désir d'en finir avec les chiens qui gardent l'ordre et les privilèges des puissants ?

Face à nous, quand on refuse de crever bien sagement à petit feu, l'Etat brandit sans cesse la menace de la prison. Incarcérés parce qu'on n'a pas respecté la sacro-sainte propriété, enfermés parce que dépourvus du petit bout de papier adéquat, embastillés pour avoir craché notre rage à la gueule de l'autorité.

Alors, qui n'a jamais rêvé que les taules soient rasées ? L'attaque de comicos ou de prisons ne fait-elle pas partie des réjouissances lorsqu'éclatent des soulèvements, ici ou ailleurs, comme l'an dernier en Tunisie ? »

Face aux procès et à la répression, nous cherchons à reprendre et garder l'initiative et de sortir vers la rue - avec tout ce que nous sommes - pour défendre et répandre nos idées et les pratiques qui en découlent. L'occasion de créer des rencontres et de forger des complicités... dans la révolte et la critique de l'existant.

Un certain goût pour la solidarité et la continuation des luttes en somme.

Source : http://bxl.indymedia.org/events/4523

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir