jeudi 09
20:00

Débat Retour sur le mouvement des chômeurs en France ('97 - '98)

jeudi 9 février 2012 à 20h

Débat Retour sur le mouvement des chômeurs en France ('97 - '98)

Retour sur le mouvement des chômeurs en France ('97 - '98)

Retour sur le mouvement des chômeurs en France ('97 - '98)

De novembre '97 à avril '98, un mouvement dit « des chômeurs » perturbe l'ensemble du territoire de l'Etat français. Ici, ça occupe un siège de parti, là ça prend le train gratuit, ailleurs un huissier se retrouve avec son bureau sur la rue et délesté de quelques dossiers, tandis que des travailleurs d'EDF se retrouvent empêcher de couper l'électricité à des « mauvais payeurs », ...

De toutes ces expressions, nous retenons celles qui ont su pousser jusqu'au bout la logique de leurs révoltes contre les conditions de survie qui sont faites aux chômeurs. Celles qui, en partant d'une critique du travail salarié, ont spontanément dépassé la politique de « revendication » - c'est-à-dire de mendicité - pour aboutir à l'action directe et à la contestation générale de la société.

Comme le disait déjà certain.e.s à l'époque, les assemblées ne servaient pas uniquement à « discuter de la misère de nos conditions d'existence », mais aussi à « agir concrètement pour nous réapproprier nos vies ».

Franches rigolades et fines analyses, récupération de la ville comme terrain de jeu et chasse à l'huissier, autoréductions et banquets, blablas sans fins et aiguisement de pratiques,... Tant d'ingrédients pour un mélange détonnant sachant allier joie et offensive.

En compagnie de participant.e.s à ce "mouvement", nous partirons de cette expérience pour tenter de débroussailler des pistes de réponses à la question de savoir comment faire pour faire face aux mesures d'austérité sans se cantonner dans la défense de l'Etat social ni renforcer la valeur centrale du travail et de l'argent dans nos vies (tant de facteurs qui sont à la source de nos malheurs).

Source : http://bxl.indymedia.org/events/3741

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir