mercr 05
19:30

Projection, débat -"R.A.S. nucléaire, rien à signaler"

mercredi 5 octobre 2011 à 19h30

Projection, débat -"R.A.S. nucléaire, rien à signaler"

[film] R.A.S. nucléaire, rien à signaler

mercredi 05 octobre 2011 19:30


en collaboration avec pianofabriek culturen centrum
Au pianofabriek à 19h30
rue du fort 35, 1060 Bruxelles.
Droit d'entrée : 5,00 €


Toutes les infos sur www.cinedomo.be

Lieu:

Noname-medium

On les appelle les « jumpers », ils sont chargés d'entrer dans le générateur de vapeur pour obturer les tuyaux qui le relient au réacteur nucléaire. Séjour maximum autorisé : de 90 à 120 secondes, sous peine de surdosage radioactif ! Ils font partie de la masse des ouvriers intérimaires et sous-payés, chargés de maintenance dans les centrales nucléaires (décontamineurs, mécaniciens, contrôleurs…).

Des travailleurs de l'ombre qui, avec ce film, sortent pour la première fois du silence pour dresser un tableau inquiétant d'un des fleurons de l'industrie européenne. Depuis la libéralisation des marchés et la privatisation des groupes énergétiques, les conditions de travail semblent en effet se dégrader, au mépris de la santé des ouvriers et de la sécurité.
Au nom de la rentabilité, EDF/GDF-Suez, Areva et les autres recourent de plus en plus à la sous-traitance, rognent sur les effectifs et la maintenance, font pression sur les employés…

Invité : Alain de Halleux, réalisateur du film.
Alain De Halleux est né en 1957. Après un diplôme en Sciences chimiques (nucléaire) à l'UCL obtenu avec distinction, il passe un diplôme en réalisation de film à l'INSAS.
En 1983, il obtient le Prix de la vocation pour ses travaux photographiques pendant la guerre en Afghanistan. De 1987 à 2005, il réalise de nombreux spots publicitaires, films industriels, bandes-annonces et clips. Il a remporté 3 prix internationaux dans le domaine du film d'entreprise.
Il a également travaillé deux ans dans le comité de lecture de scénario du CBA (Centre de l'Audio-visuel à Bruxelles) où il a eu l'occasion de suivre de nombreux projets documentaires, dont le controversé RAS nucléaire, rien à signaler sur nos écrans en 2009.
Il réalise, en coproduction avec Arte, en 2011 Tchernobyl forever, et livre au lendemain du drame de Fukushima, une interview des plus passionnantes pour la chaîne, juste avant la première diffusion de son film : à consulter ici.

Source : http://bxl.indymedia.org/events/2891

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir