jeudi 20
18:30

Journée mondiale des réfugié·e·s — Femmes · Artistes · Migrantes

jeudi 20 juin 2019 à 18h30

Journée mondiale des réfugié·e·s — Femmes · Artistes · Migrantes

⭐ Film ⭐ Exposition ⭐ Théâtre ⭐ Musique

Programme et infos pratiques sur le site du CIRÉ:
https://www.cire.be/20-juin-2019-journee-mond…
··

Pour la deuxième année consécutive, le CIRÉ organisera le 20 juin, à l'occasion de la "Journée mondiale des réfugié-e-s", un événement artistique qui rassemblera des artistes de diverses disciplines, qui viennent d'ailleurs et se trouvent dans des situations de séjour différentes. En demande d'asile, à qui la protection a été accordée ou refusée, sans papiers, d'une immigration récente ou plus lointaine…

Cette année, ces artistes seront des femmes.
Parce que l'exil, la migration, la vie sans documents de séjour sont encore plus difficiles quand on est une femme.
Parce que le travail des femmes artistes est d'autant plus invisibilisé quand elles sont migrantes, ou d'origine non occidentale, par les difficultés de leur situation de séjour ou de leur parcours de vie.

Il s'agira aussi, cette fois encore, d'apporter un soutien concret et direct à des collectifs et mouvements de personnes exilées et de solidarité avec elles.

Retrouvez l'évènement sur Facebook : https://www.facebook.com/events/3993352875834…

Programme

Ouverture à 18h30, fermeture à 23h.

Vernissage de l'exposition à 18h30 (elle sera accessible toute la soirée)

Obiageli Annabel Zeinab Okigbo

Zeinabou Hamidou Diori

Alexandra Bedón

Diana Valarezo

Collectif d'artistes de Saint Gilles

Le film "À l'usage des vivants" (27 minutes), sera projeté à 19h30 et sera suivi d'une rencontre avec Pauline Fonsny, la réalisatrice.

Fuyant le Nigéria, Semira Adamu est arrivée en Belgique en 1998. Détenue dans un centre fermé proche de l'aéroport de Bruxelles, elle meurt étouffée avec un coussin lors d'une sixième tentative de rapatriement forcé.

Vingt ans après, Pauline Fonsny remet en scène cet "assassinat d'État" qui avait secoué le pays et conduit à la démission du ministre de l'Intérieur de l'époque. Le récit, mené à deux voix, est structuré par le témoignage de Semira - incarnée à l'écran par la peintre nigériane Obi Okigbo - et en voix off, l'adaptation d'un texte que l'auteure et comédienne Maïa Chauvier a écrit après le décès de Semira.

Pour contourner l'interdiction de filmer dans les centres, la cinéaste a fait appel à des maquettes qui permettent de visualiser la topographie précise des centres de détention. Au terme de cette puissante évocation documentaire, le constat est amer. Les "barbelés de la honte" se sont multipliés, des policiers peuvent ouvrir le feu sur une camionnette transportant des exilé-e-s et tuer une fillette de deux ans, sans être inquiétés.

La performance "Youyouyou" (10 minutes) aura lieu à 20h30

Du groupe YouYou - Direction: Myriam Van Imschoot (Kunstenwerkplaats Pianofabriek)

L'artiste Myriam Van Imschoot est fascinée par les voix, les polyphonies et les différentes techniques vocales qui permettent de communiquer à distance. Le youyou, ou zagharit en arabe, occupe une place particulière dans son œuvre. Il s'agit de sons vibratoires aigus au travers desquels les femmes d'Afrique du Nord, du Moyen-Orient, d'Afrique subsaharienne et du Pays basque expriment des émotions fortes et une joie collective. Elle a créé des groupes de youyou à Bruxelles, Jaffa, Grenoble et Ostende. Avec ceux-ci, elle propose des performances vocales à partir de cet héritage, la question centrale étant toujours celle de la frontière culturelle entre l'audible et l'inaudible. Le spectacle YOUYOUYOU est leur pièce de résistance!

16 youyouteuses font circuler le youyou dans un tourbillon sans fin.

Le spectacle "Massar" (1h15) débutera à 21h

Le projet "Massar", qui signifie "cheminement" en arabe, est né suite à un appel lancé par Citylab Pianofabriek. Il est le résultat de rencontres avec des femmes réfugiées fréquentant l'Espace femmes de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés. Une fois par semaine, pendant trois mois, des femmes, réfugiées, issues de l'immigration ou pas, se sont réunies au Pianofabriek. Elles ont échangé, partagé, chanté et chacune, à son rythme, a retrouvé une confiance que les accidents de la vie lui avaient enlevée. C'est en cela, entre autre, que le projet a été un véritable cheminement.

Par le biais des deux disciplines que sont le conte et le chant, "Massar" invite la femme arabe à s'exprimer. Pour ce faire, la parole est donnée à trois personnages : Shéhérazade, l'héroïne des "Mille et une nuits", Houria, une femme immigrée arrivée fin des années '60 et pour clôturer, Lamia, une femme réfugiée arrivée en Belgique en 2015. Toutes les trois se racontent et témoignent de leur réalité de femmes. Les témoignages introduisent des histoires venues d'Afrique et du Moyen-Orient.

"Massar", c'est aussi une chorale composée de femmes de toutes origines. Accompagnés des sonorités de l'Orient, leurs chants viennent ponctuer le spectacle et racontent la nostalgie d'un passé à jamais révolu. Mais loin d'être plaintives, ces femmes nous montrent leur détermination de reprendre leur vie en main, et clament en chantant que le féminisme ne connaît aucune frontière.

Entrée

Les entrées seront intégralement versées au mouvement des sans-papiers.

Prix minimal suggéré de 7 € pour celles et ceux qui le peuvent.

Prix solidaire libre si vous souhaitez contribuer plus !

Restauration solidaire

Deux collectifs de femmes proposeront une petite restauration de plats de leur région.

L'argent qu'elles récolteront ainsi directement les aidera à subvenir à leurs besoins.

___
Organisé par le CIRÉ-asbl avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de l'Éducation permanente

Facebook : https://www.facebook.com/events/3993352875834…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir