vendr 14
19:00

Italie: Face à l’extrême-droite, résistances et autogestion

vendredi 14 décembre 2018 à 19h

Italie: Face à l’extrême-droite, résistances et autogestion

En Italie les attaques se multiplient contre celles et ceux qui s'organisent et refusent de se plier à «l'air du temps» de la politique réactionnaire.

L'arrivée au pouvoir en juin dernier de la coalition entre le parti d'extrême droite la Lega et les populistes du Mouvement Cinq Étoiles a donné le ton: criminalisation de l'hospitalité et de la solidarité avec les personnes migrantes (avec notamment l'arrestation puis la destitution du maire de Riace en Calabre), agressions racistes perpétrées lors d'expéditions d'escadrons «sécuritaires», répression contre la coopérative autogérée RiMaflow à Milan et arrestation de son président, remise en cause du droit à l'avortement à Vérone… aucun secteur n'est épargné.

Mais la résistance s'organise et les femmes y jouent un rôle central: le 24 novembre, le mouvement Non Una Di Meno (Pas une de moins) a mobilisé 200.000 personnes dans les rues de Rome pour une manifestation contre les violences faites aux femmes, et prépare activement la grève féministe du 8 mars. 100.000 personnes avaient manifesté deux semaines plus tôt contre le racisme et contre le «décret Salvini». Les travailleurs et travailleuses de RiMaflow tentent d'organiser la solidarité contre la menace d'expulsion de leur usine «récupérée». Des liens se créent entre expériences autogestionnaires comme celle-là et des collectifs de migrant.e.s autour notamment de projets d'agriculture locale, biologique et garantie «zéro exploitation».

Comment leurs luttes et les nôtres peuvent-elles s'inspirer mutuellement? Quels liens et solidarités tisser internationalement?

Venez en discuter et échanger avec Nadia Demond et Emiliano Salvi, membres de Communia Network, un réseau politique et social qui tente de faire converger idées et pratiques, résistances et alternatives, à travers une «autogestion conflictuelle».

Entrée à prix libre.

Soirée co-organisée par les Jeunes anticapitalistes (JAC), le Réseau ADES et la Formation Léon Lesoil.

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir