jeudi 10
18:00

Débat - Extrême droite à Bruxelles

jeudi 10 novembre 2016 à 18h

Débat - Extrême droite à Bruxelles

LES MOUVEMENTS EUROPEENS D'EXTREME DROITE SE RETROUVENT A BRUXELLES :
NOUS AUSSI, POUR LES COMBATTRE !

jeudi 10 novembre à 18:00 - 23:30

Rue des Foulons 47/49, 1000 Bruxelles

Le 10 novembre 1938 c'était la Nuit de Cristal, une série de pogroms anti-juifs qui eurent lieu en Allemagne, en Autriche annexée et dans la région des Sudètes, située en Tchécoslovaquie, récemment occupée par les troupes allemandes. Les pogroms furent initiés par les fonctionnaires du parti nazi, les membres des SS (Schutzstaffel) et des Jeunesses hitlériennes et la Nuit de Cristal doit son nom aux éclats de vitres qui jonchaient les rues et qui provenaient des synagogues, des magasins, des centres communautaires et des maisons appartenant à des Juifs pillés et mis à sac.

Aujourd'hui encore, après presque 80 ans, la violence fasciste continue à frapper l'Europe : à cause de la crise économique, les mouvements xénophobes d'extrême droite ont toujours plus de prise sur beaucoup de gens, poussés à regarder l'étranger comme l'ennemi et la cause d'une crise qui n'a été causée que par le Capital.

Une alliance européenne de partis nationalistes, Alliance for Peace and Freedom (APF), vient d'ouvrir un local à Bruxelles, dans le cœur de l'Europe (au 22 Square de Meeûs). Cette alliance regroupe ce que l'Europe connaît de pire en termes de nostalgiques du fascisme et du nazisme. Les organisations qui composent l'APF, Aube Dorée (GR), Forza Nuova (IT), Democracia Nacional (ES), NPD (AL), Nation (BE), etc. et leurs dirigeants ont du sang sur les mains.

Le 10 novembre 2016 nous débattrons de la campagne pour la fermeture de ce local néo-nazi et en particulier du rôle d'Aube Dorée en Grèce. Mamadou Bah, victime de la violence d'Aube Dorée et premier migrant à obtenir le statut de réfugié politique entre deux pays de l'Union européenne (la Belgique et la Grèce) sera avec nous pour l'occasion ainsi que Eva Betavatzi, membre de l'Initiative de solidarité avec la Grèce qui résiste.

Le débat sera aussi l'occasion pour faire un parallèle avec les mouvements d'extrême droite en Italie (Forza Nuova parmi d'autres) et en Belgique.